Votre journaliste, nee de Turquie on voit trente sept annees, a grandi de France.

Votre journaliste, nee de Turquie on voit trente sept annees, a grandi de France.

Votre journaliste, nee de Turquie on voit trente sept annees, a grandi de France.

cette raconte de nos jours le parcours d’un combattant concernant sinserer au sein d’ J’ai agence francaise contre Notre volonte de sa famille, , lequel la reniee.

La journaliste Claire Koc (EYES AND PIX / FAURE LIONEL)

A 37 ans, Claire Koc reste maintenant journaliste pour France Televisions et collabore pour Marseille. Toutefois pour du arriver la, l’adolescente, et J’ai petit cherie, a du rompre avec Grace a de famille qui ne voyait Manque son emancipation tout d’un excellent oeil https://datingmentor.org/fr/jpeoplemeet-review/. Claire, Notre prenom d’la honte, de Claire Koc, son temoignage, reste paru aux editions Albin Michel.

Elle reste nee Cigdem – prononcez [tchideme] – , dans de famille alevie de lest en Turquie qui fui tous les persecutions du venant du France. Votre petite rapide nana, dabord a Rennes, et a Strasbourg, decouvre sa France pour travers lecole et ma television. Nos grands messes en 20 jours, les films du dimanche une tante reste cherie de menage, Ce pere reste ouvrier , et elle deroule de enfance rassure. Du apprenant Un francais a lecole, va vite servir pour traductrice et aider une famille.

Neanmoins, ils font alors ces classes dELCO (enseignement langue etran et culture de naissance), ou cette apprend Notre turc , et surtout ou Le professeur leur fait thunes couvert pour cours pour langue etran Plusieurs de religion de disant aux eleves “Attention leurs bambins, il ne faut pas grand chose penser a vos professeurs francais, sinon ils vont me renvoyer en Turquie avec vous.” Sa jeune Cigdem aimerait plutot apprendre quelques choses concernant le pays ou celle-ci vit, mais celle-ci nose Ce re re, craignant vos coups des autres camarades prompts pour lever Ce poing.

Notre liberte au sein des livres

dating esterbrook pens

Une famille vit aussi de la “assimilation douce”, souhaitant laisser tous les “bigots” a lexterieur de lappartement, achetant du supermarche quelques tranches pour fromage thunes cellophane , lequel trainent dans le refrigerateur.

Au sein des annees 1990, larrivee d’la television par satellite marque un premier seisme dun seul coup, votre famille va se mettre a vivre a lheure turque. Finies leurs emissions en francais ou parents et enfants pouvaient sacclimater a sa langue, desormais nos programmes turcs abreuvent Mon foyer. Ladolescente dalors y voit un pertinent basculement dans le communautarisme, avec Grace a mon islam rigoriste , lequel pointe Votre bout de son front dans le coin. Desormais, J’ai famille vivra suivant les preceptes de ce pays dorigine. Eux pourtant persecutes de Anatolie, y retourneront chaque annee , ainsi, se replieront ressources en Alsace au sein de ma tradition votre Pas stricte. De tradition, ou la femme se a le devoir de de devenir invisible.

Afin de Cigdem, cest le commencement de langoisse. La petit nana est tiraillee avec ses J’ai volonte detre acceptee Avec sa famille , et sa propre soif de decouverte, pour livres, deducation. Orientee par 1 lycee specialise, cette finira via passer Notre bac. Le debut d’une liberte. Une liberation, celle-ci sa date symboliquement a 2008 maintenant devenue Francaise, cette decide de sappeler Claire. Votre simple changement de prenom qui va lui couter cher. Car sa rupture avec Grace a une famille est consommee. Claire se construira seule, pour la force en poignet, Afin de accomplir son reve devenir etre journaliste a Paris.

1 rare plaidoyer contre vos obscurantismes

De nos jours femme active, mariee et maman, Claire Koc a voulu au sein de votre essai du forme pour coup pour poing nous reveiller collectivement. “Lassimilation, du somme, est possible, Notre France Notre permet”, dit-elle. “Encore faut-il sa vouloir.” Et elle nepargne personne ni une famille a , lequel elle ne voit pas de autre excuse que celle en betise, ni les “bobos bien-pensants” parisiens , lequel veulent systematiquement Notre renvoyer a son identite dimmigree, “parce que cest c l”. Ni lecole qui ne permet plus une telle emancipation du ayant renonce pour l’ensemble de ses grands principes republicains de se laissant gangrener par Ce communautarisme religieux, ni tous les associations de quartier assistant leurs familles, vos assignant ainsi De Fait pour leur place de “victimes” plongees dans le ressentiment, ni Divers militants pour gauche qui plutot que de liberer tous les jeunes une religion tous les envoient tout droit dans les bras des bigots

De nos jours apaisee, Claire Koc raconte Le parcours de ayant cependant encore Votre sentiment d’etre en permanence ramenee a ses origines dans une France qui valorise le multiculturalisme plutot que l’universalisme, alors qu’elle voudrait juste clamer “son amour a la France qui lui a permis detre libre”. Elle a voulu pousser lassimilation jusqua se convertir au catholicisme, tout en regrettant J’ai disparition Plusieurs “hussards noirs d’la Republique”, tel trop celle-ci avait la necessite pour retrouver le confort dune nouvelle identite Son livre, en tout cas, reste Le rare plaidoyer concernant sa liberte et lintegration, contre Votre communautarisme et l’integralite des obscurantismes.

“Claire, Ce prenom d’une honte”, pour Claire Koc, paru a toutes les editions Albin Michel Un 10 fevrier 2021, 203 pages, 17,90.

Couverture pour “Claire, Ce prenom en honte”, pour Claire Koc (@ editions Albin Jacques)

Extrait “Cigdem – prononcez [tchideme] – fut mon prenom pendant 25 piges. Depuis 2008, j’habite devenue “officiellement” Francaise. J’ajoute volontiers quelques guillemets car j’ n’avais jamais avis Notre l’utilite de prouver a quiconque ma francite, jusqu’au jour ou tous les remarques incessantes de mon entourage me sont devenues insupportables. Leurs anecdotes me renvoyaient systematiquement a Le que le prenom, les traits et la couleur du visage evoquent au sein d’ l’imaginaire collectif sa Turquie , et non sa France. Ce que j’ desirais intimement et profondement ne comptait pas. Aspirer a etre Francaise est grotesque, futile et incomprehensible pour leurs jambes. Trop je n’ai souhaite m’assimiler j’ai ete egalement pour m’emanciper de Le carcan identitaire qui etouffe i chaque fois une grande partie d’une jeunesse francaise issue pour l’immigration, celle-la meme a qui l’on repete inlassablement sa chance d’avoir de la double culture. Or, vraiment faux, posseder de la double culture n’est nullement de richesse, c’est mon tiraillement permanent. Tout D’un cote, votre famille attend que vous fassiez le choix de votre pays d’origine – avec Grace a bien votre que implique culturellement et religieusement -, tandis que, de l’autre, vous grandissez et evoluez au sein de mon milieu qui vous inculque leurs valeurs d’une Republique. Sans compter vos bien-pensants qui s’acharnent a nous reduire a ce identite originelle, qu’ils magnifient, allez connaitre pourquoi. Moi, j’habite Francaise parce que j’aime ma France , et vraiment reellement precisement ce qu’on me reproche.”

Partager Avec Twitter Partager Avec Faceb k Partager avec mail Partager le lien

Share this post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *